chiffres

Selon le consumer report de mai 2010, l’équivalent américain de 60 millions de consommateurs, 42% des utilisateurs de Facebook et Twitter mettent en danger leurs vie privée.

Voici la liste des comportements à risque à éviter selon ce rapport

1. uti­li­ser un mot de passe trop simple (un mot de passe sécurisé devrait être composé d’un mélange de lettres, symboles du clavier et chiffres - et surtout pas correspondre à sa date de naissance ou celles de ses enfants…)

2. négliger de régler ses paramètres de confidentialité (seuls 58% des adultes interrogés l’ont fait rapidement et 22% seulement ont réglé de façon fine les données personnelles auxquelles les applications Facebook peuvent accéder - )

3. mentionner sa date de naissance complète sur son mur

4. afficher le nom de ses enfants

5. men­tion­ner le fait de s’absenter de son domicile

6. accepter que les moteurs de recherche puissent vous trouver (18% seulement des personnes sondées l’ont fait)

7. lais­ser les plus jeunes uti­li­ser Facebook sans la super­vi­sion d’un adulte (Facebook est interdit aux moins de 13 ans)

8. omettre d’altérer certaines informations pour protéger son idendité (10% l’ont fait)

Par ailleurs, ce rapport montre que les internautes sont incohérents dans leur comportement.
En ce qui concerne les appli­ca­tions Facebook

* 39% des uti­li­sa­teurs inter­ro­gés disent uti­li­ser des appli­ca­tions Facebook

* 10% des uti­li­sa­teurs Facebook sont confiants dans le fait d’être en sécurité lorsqu’ils le font

* 27% pensent que cer­taines appli­ca­tions sont plus sures que d’autres

* 28% pensent que toutes les appli­ca­tions Facebook repré­sentent un pro­blème de sécu­rité potentiel

* 35% n’ont jamais réflé­chi aux pro­blèmes de sécu­rité posé par les appli­ca­tions Facebook Côté Twitter et protection de la vie privée, les résultats sont pour le moins étonnants et incohérents

* 34% des uti­li­sa­teurs inter­ro­gés affirment que leurs Tweet ne sont visibles que de leurs fol­lo­wers (alors que seuls 8% des pro­fils Twitter sont pri­vés)

* 27% disent regar­der le pro­fil de nou­veaux fol­lo­wers qu’ils ne connaissent pas personnellement

* 24% disent bloquer tout nou­veau fol­lo­wer qu’ils ne connaissent pas

* 12% disent recher­cher des infor­ma­tions sur leurs nou­veaux fol­lo­wers sur Google ou d’autres moteurs de recherche

* 5% demandent l’avis d’un tiers à pro­pos de nou­veaux fol­lo­wers qu’ils ne connaissent pas

  1. realitynetworkshow posted this